news

Le H de RH prend tout son sens

Elien Saelen20 juin 2024
Ludivine Copois
Le marché de l’emploi est en mutation constante. Pour pouvoir attirer les compétences néces­saires, il faut sans cesse remettre l’ouvrage sur le métier et adapter ses approches aux nouvelles réalités, tout en gardant le cap d’une stratégie claire. Les maîtres-­mots ? La flexibilité, l’adaptabili­té et l’agilité. Ce qui exige de la pédagogie tant à l’égard des grandes entreprises – où pèsent les process – qu’à celle des plus petites struc­tures – prises par le poids des habitudes.

Interview avec Ludivine Copois

« Au vu des évolutions du marché du travail, nous sommes amenés à adapter les ap­proches que nous déployons de façon régulière, à tout le moins chaque trimestre », confie Ludivine Copois, Sales Director pour la Wallonie chez Synergie. Cette entreprise de 500 collègues, répartis entre le siège et plus de 70 agences et inhouses, est active sur le marché au travers de quatre divisions – Interim, Careers, Construct et S&you – avec un leitmotiv : être présent dans chaque étape de la vie professionnelle du candidat, résumé par le slogan Our Job is your Job. « Nous avons la chance d’être une équipe de direc­tion très agile et sans hiérarchisation inutile, ce qui permet de prendre les décisions avec rapidité et aisance. C’est indispensable dans le contexte qui est le nôtre. » 

Cette adaptabilité est favorisée par une grande écoute, à la fois des collaborateurs et des candidats. « Nous remontons les infor­mations du terrain pour adapter notre approche du marché, de nos propres colla­borateurs et des candidats. Depuis le Covid, les enjeux se sont considérablement accélé­rés. Il est, par exemple, devenu plus qu’impé­ratif de simplifier les process et l’accès des candidats. Le marché des talents s’est en effet fortement rétréci et il est de surcroît très volatil. C’est pourquoi la digitalisation prend une place clé dans nos investisse­ments. Il faut que le candidat puisse postuler facilement sans avoir à s’inscrire, passer par une procédure aux multiples étapes, etc. On parle beaucoup de branding pour attirer les candidats – et c’est important –, mais l’ingré­dient premier du succès, c’est d’avoir un chemin très court, très clair et très accessible pour permettre la rencontre du futur employeur le plus rapidement possible. » 

Ludivine Copois souligne la pédagogie à avoir à l’égard des employeurs à ce niveau. « Le temps est révolu où l’on pouvait se permettre d’écrémer les candidatures en­ trantes, dit-­elle. Poster des annonces et attendre que les candidatures arrivent, ça ne marche plus. On n’en est plus au post & pray. Nous sommes passés dans une ère où il faut être à l’écoute des candidats, en connexion avec eux. Voire les chouchouter. C’est à la fois plus difficile de recruter, mais plus intéressant. Le H de RH prend désormais tout son sens. Dans les entreprises, on n’en a pas encore partout conscience. Les mentali­tés ne sont pas simples à faire évoluer, en particulier dans les petites structures. » 

Le regard sur la flexibilité est amené à changer, estime­-t-­elle. « La flexibilité, ce n’est plus demander aux travailleurs de faire plus d’heures. C’est leur demander de régulièrement changer la manière dont ils abordent le marché, d’utiliser de nouveaux outils parce qu’ils sont plus adaptés, d’auto­matiser une partie du process qui ne l’était pas auparavant... » Un bel exemple d’adapta­bilité et de créativité réside dans la réponse donnée à l’émergence des flexi-­jobs qui se sont déployés rapidement. « Un nouveau statut comme celui-­là nous a fait adapter nos approches avec, par exemple, des heures d’ouverture différées, la création d’une cellule dédiée à ce profil particulier... Dans le même esprit, nous avons intensifié une initiative lancée il y a quelques années : un centre d’appels pour assurer une présence plus étendue – 6h-­22h la semaine, 8h­-18h le dimanche. Contrairement à d’autres acteurs, il est internalisé car nous jugeons indispensable d’être en parfaite connaissance et maîtrise de notre business, de nos clients et des réalités du terrain pour répondre aux questions des candidats. » Un autre exemple : le déploiement de job coachs dans les secteurs de la logistique et de l’agroalimentaire. « Ce sont des per­sonnes issues du secteur et qui font le lien entre les entreprises utilisatrices et les candidats/travailleurs, avec pour effet une plus grande fidélité de ces derniers et une meilleure garantie de sécurité. » 


Source: Références: https://htag.references.be/c/regards-experts/le-h-de-rh-prend-tout-son-sens

Auteur: Christophe Logiudice

Êtes-vous à la recherche d'un nouveau défi?

Consultez nos offres d'emploi et contactez une agence Synergie près de chez vous. 

Autres articles de blog

Synergie Malmedy
news 02 juillet 2024

Synergie Belgium ouvre une nouvelle agence à Malmedy

Synergie Belgium étend son réseau avec l'ouverture d'une nouvelle agence à Malme...

Teaser Mobile School
news 28 février 2024

Synergie soutient à nouveau Mobile School : le sixième parrainage en deux ans

Synergie continue de témoigner son soutien à Mobile School, une organisation déd...

Tom Vanoirbeek Synergie Belgium
news 04 décembre 2023

Nouveau CEO chez Synergie Belgium

Aujourd'hui, le 4 décembre, Tom Vanoirbeek devient le nouveau CEO de Synergie Be...